FlowerSprouts

Flower sprouts

Ce croisement entre le chou de Bruxelles et le chou frisé a un goût bien plus doux, se prépare rapidement et se consomme froid ou chaud.

Aussi appelée kalette ou BrusselKale, cette rosette a été proposée pour la première fois à la vente en 2010 dans les supermarchés britanniques Marks & Spencer. Elle est issue de plus de quinze années de recherches menées par des experts en culture anglais. Ce légume typiquement hivernal se récolte de novembre à mars. Le flower sprout se consomme cru ou cuit. Ses petites feuilles sont un véritable délice en salade et il se marie à merveille avec les plats asiatiques ou les viandes nourrissantes telles que le jambon. Seules quatre minutes de cuisson suffisent. Il n’a qu’un léger goût de chou, contrairement à son cousin plus amer, le chou de Bruxelles. Autre avantage : pas d’odeur résiduelle de chou dans la cuisine après la cuisson de flower sprouts. De plus, sa préparation est réduite au minimum, car son tronc tendre est aussi comestible. Il suffit de laver les rosettes avant de les passer à la poêle.

Une découverte en dégradé bleu et vert

Son doux goût de noix sucré et sa consistance vous surprendront. Ce mini-légume garde son croquant en toutes circonstances. Même cuit dans l’eau bouillante, il ne se désagrège pas. Un phénomène intéressant se produit d’ailleurs lorsqu’on le plonge dans l’eau chaude : celle-ci prend une teinte violet vert intense et le chou conserve tout de même sa couleur. Cette rosette aux feuilles détachées et finement ciselées s’avère aussi bénéfique pour la santé. Le flower sprout est en effet riche en vitamine C et en fibres alimentaires. Il est en outre tout aussi sain que les autres sortes de choux. De nombreuses études révèlent qu’une consommation fréquente de choux diminue le risque de cancer. Ces légumes renferment plus de cent substances soufrées, appelées glucosinolates, tels l’indole et l’isothiocyanate. Ils stimulent le système immunitaire et favorisent une évacuation rapide des substances cancérigènes hors de l’organisme. C’est pourquoi il est recommandé de manger du chou au moins trois fois par semaine.

 

Avantages en bref :

  • est considéré comme superaliment
  • polyvalent et préparé très rapidement
  • séduit même les plus fervents détracteurs des choux de Bruxelles
  • touche esthétique accrocheuse sur la salade
  • riche en nutriments précieux